18 janvier 2015

Venez ici, les chats, je vais filer quelque chose

Je suppose que dès qu'on commence à savoir filer, on ne regarde plus nos amis à quatre pattes de la même façon, surtout s'ils ont le poil long.

N'est-ce pas, Giboulée ?

Giboule_e-1.jpg

Goliath, de son côté, fait semblant de n'avoir rien remarqué, mais il n'y a pas de raison qu'il ne participe pas au projet.

Goliath-1.jpg

Quel projet ? Eh bien tout simplement faire de la laine de chat !

Ce matin, après deux minutes de brossage — grand maximum car Giboulée n'aime pas ça du tout, commence à grogner au bout de 30 secondes, mordille dix secondes plus tard et s'enfuit tout de suite après — j'ai tout de même récolté de quoi commencer à filer. Je pense qu'il faudrait normalement la carder, mais je n'ai pas de carde, aussi ai-je décidé qu'on se passerait de cardage. On dira que le brossage suffit. Pour la composition, on dira que c'est du 90% Norvégien, 10% Sacré de Birmanie.

J'ai trouvé le poil pas trop difficile à filer. Je pense que si je ne prenais que du poil de Goliath (le birman), ce serait difficile, car son poil est très fin et soyeux. Mais on file bien le poil de chat persan, donc ça ne devrait pas poser de problème non plus.

Voici le fil célibataire en cours de filage. Je le file assez fin (en fait, je ne sais faire que ça) en prenant garde de ne pas trop tirer et de bien tordre pour ne pas le casser. J'utilise ici le fuseau du kit de débutant qui est relativement léger (35 grammes).

filage-Giboule_e-1.jpg

J'ai ensuite fait le retors avec le même fuseau. Le résultat ressemble à l'angora. Le fil est doux, mais un peu plus sec que l'angora. En ce qui concerne le avage, je pense qu'il faut faire très attention et l'entretenir comme l'angora, car il a tendance à feutrer sur les chats qui ont souvent des bourres de poils sous le ventre.

Voici le mini-écheveau, une fois lavé et séché. Je n'avais pas lavé les poils avant de les filer, car il paraît que cela les rend plus glissants et donc difficiles à filer. Et si Giboulée pouvait éviter de nous rapporter de quoi faire un herbier à chaque sortie, ce serait encore mieux.

filage-Giboule_e-2.jpg

En tout 2,50 mètres de fil. Pas de quoi tricoter un échantillon, mais c'était juste pour tester la faisabilité et voir si le rendu est intéressant. Prochaine étape : une écharpe en poil de chat pour l'hiver 2015 !

16 janvier 2015

Et le tricot, ça avance ? Bof, pas tellement...

Depuis le mois de septembre, je crois que je n'ai fait que quelques rangs de tricot. Forcément, on ne peut pas tricoter avec un fuseau dans la main droite et un ruban de fibres dans la main gauche. Depuis ma première tentative de filage, en octobre, je n'ai rien fait pour diminuter mon stock de laine. Bien au contraire. Et maintenant, ce ne sont plus seulement des pelotes et des écheveaux, mais c'est aussi de la fibre à filer.

J'avais lu qu'avant de commencer le filage, il fallait faire attention car c'était addictif. Je ne serai pas l'exception à la règle.

Ces dernières semaines, j'ai passé pas mal d'heures sur Etsy ou sur My Little Mercerie, en utilisant des mots clés comme batt, rolag, roving, merino, polwarth ou spindle, donc j'ignorais totalement la signification il y a quelques mois (sauf merino, quand même).

Résultat, j'ai maintenant un onglet de plus dans mon stock sur Ravelry : l'onglet handspun (filé à la main).

handspun-janvier2015.jpg

Nul doute que j'aurai bientôt quelques châles, bonnets ou écharpes de plus. Mais comme j'attends la livraison de deux colis (passer des heures sur Etsy n'est pas sans conséquences...), je vais devoir résister pour ne pas me jeter sur mon fuseau plutôt que sur mes aiguiles à tricoter.

Puisqu'on parle de fuseau, j'en ai maintenant un de plus : le fuseau en turquoise d'Alysse Créations. Dès que j'ai vu qu'il y avait de nouveau des fuseaux en turquoise dans la boutique, j'ai passé commande de peur de rater l'occasion. Pour l'instant, je ne m'en suis pas encore beaucoup servi. je me sers plutôt du fuseau en bois qui faisait partie du kit de filage de Hilltop Cloud. C'est un fuseau tout simple, assez léger (35 grammes) et pas cher. Je ne regrette qu'une chose, c'est de ne pas en avoir acheté plusieurs. Par grave, ce sera pour une prochaine commande.

Quand je dis que je j'ai pas tricoté, ce n'est pas tout à fait vrai. J'ai tricoté un grand col avec les trois fils issus du kit de filage d'Hilltop Cloud : un modèle tout simple en point mousse, alternant rayures et rangs raccourcis. J'en parlerai très bientôt, car il ne me reste qu'à renter les fils, ce qui est, il faut bien le dire, beaucoup moins amusant que de filer la laine !

27 octobre 2014

Learn to spin : un kit de filage pour débuter

Mon premier essai de filage m'a donné envie de continuer et d'essayer d'autres choses. J'ai acheté le kit "Learn to spin" chez Hilltop Cloud (boutique sur Esty : www.etsy.com/shop/hilltopcloud), une petite boutique galloise qui vend essentiellement des fibres de moutons britanniques. IL ya deux sortes de kit pour débuter. Le kit que j'ai choisi est le plus complet. Dans le carton se trouvent un fuseau en bois et de trois qualités différentes dans des couleurs assorties, ce qui permet de tricoter ensuite un petit projet.


kit-filage-debutant.jpg

J'ai commencé par filer la mèche de laine grise qu'on voit ici en bas. Il s'agit de la laine du mouton North Ronaldsay, une race qui vit dans les îles Orkney, au nord de l'Écosse, et dont le cheptel compte environ 600 têtes. Comme le signale Hilltop Cloud dans sa boutique, il ne faut donc pas hésiter à utiliser cette laine afin de préserver la race.

J'ai trouvé cette laine facile à filer. Les fibres sont assez longues et s'accrochent bien. Je trouve le résultat plutôt doux, même si ce n'est pas comparable à du mérinos par exemple. Je verrai une fois tricoté et porté autour du cou si c'est une laine assez douce pour cela.

J'ai filé plutôt fin puis j'ai retordu le fil. Je l'ai ensuite lavée, c'est-à-dire que j'ai laissé tremper l'écheveau environ 30 minutes dans de l'eau chaude (environ 35 degrés) avec un peu de lessive Eucalan, comme je l'avais fait pour mon essai précédent avec le BFL. Cela me fait 118 mètres (pour 50 grammes) d'une laine plutôt fine.

North-Ronaldsay-e_cheveau-lave_.jpg

Je me suis ensuite attaqué à la nappe verte, un mélange British Shetland et Merino. Cette fois, cela a été un peu moins facile, car la fibre est plus glissante. En d'autres termes, cela veut dire que mon fuseau est tombé plus souvent ;-)

J'ai obtenu un fil de la même grosseur et je l'ai lavé de la même façon, ce qui a permis de donner du gonflant au fil. Il n'y avait que 35 grammes de cette fibre, mais j'ai réussi à en tirer 140 mètres, une fois retordu. Ce fil est plus doux que le précédent, ce qui n'est pas étonnant, vu sa composition.

echeveau-shetland-merino-vert.jpg

Et pour terminer, j'ai filé la fibre qui restait, un mélange BFL et mérino, gris et vert. Lors du filage, j'avais peur d'avoir fait un fil trop fin par rapport aux deux autres, mais une fois lavée, la laine a pris un peu de gonflant et le fil est de la même grosseur que les deux autres. J'en ai obtenu 160 mètres pour 50 grammes.

echeveau-BFL-merino-vert-gris.jpg

Il ne me reste plus maintenant qu'à trouver un modèle me permettant d'utiliser ces trois fils. Je pense faire soit un châle soit une écharpe, avec un mélange de rayures et de parties unies. Il ne me reste plus qu'à trouver le modèle idéal qui me permettra d'utiliser si possible toute la laine !

23 octobre 2014

Premier essai de filage : la suite

Voici la suite de mon premier essai de filage au fuseau, dont j'ai parlé la semaine dernière.

Une fois la laine retordue et mise en pelote, j'en ai fait un écheveau. Vous me direz qu'ensuite, pour la tricoter, je devrai de nouveau la mettre en pelote et que je passe le temps à des choses pas très utiles. Eh bien, pas du tout !

Mettre la laine en écheveau a plusieurs avantages. Tout d'abord, cela permet de pouvoir laver la laine, non pas parce que je l'ai salie en la filant, mais parce que cela permet de la "bloquer", c'est-à-dire de mieux répartir la torsion dans le fil. Certaines parlent de simplement "fouetter" l'écheveau. Je n'ai pas encore étudié cela en détail, aussi me suis-je contentée de laver mon écheveau en le laissant tremper une demi-heure dans une eau pas trop chaude (environ 30 degrés – évalusation au pifomètre) dans laquelle j'ai versé une dose de ma lessive habituelle pour la laine. J'ai lu que l'on recommandait d'ajouter quelques gouttes de vinaigre à la dernière eau de rinçage. Certains disent que cela permet d'enlever le surplus de lessive, ou encore que l'acidité du vinaigre neutralise le caractère basique des lessives. D'autres encore disent que cela donne du brillant à la laine. Comme la lessive que j'utilise est une lessive spéciale pour la laine et qui n'a pas besoin d'être rincée, je n'ai pas utilisé de vinaigre. J'ai essoré mon écheveau dans une serviette, puis je l'ai passé dans l'essoreuse à salade et je l'ai laissé sécher, accroché sur un cintre. En une nuit, il était quasiment sec. Il me semble que la laine est un peu plus gonflante une fois lavée. De plus, la légère odeur de mouton (qui n'était toutefois pas gênante) a maintenant disparu.

Le deuxième avantage de l'écheveau est qu'il est ainsi très facile de déterminer la longueur de fil. J'ai acheté un petit mandrin qui permet de faire des écheveaux de 1m20 de périmètre. Il suffit donc de compter le nombre de tours pour calculer la longueur totale de fil. Résultat : j'ai obtenu 90 mètres de fil pour 55 grammes, ce qui n'est pas vraiment une laine « qui court loin », comme disait ma grand-mère. Je m'attendais à un meilleur résultat, mais je suppose qu'avec un peu d'entraînement, je ferai mieux. Je pense que j'ai un peu trop tordu la laine et que j'en ai fait un fil très serré. Mais au moins il est solide !

Dernier avantage de l'écheveau : il permet de stocker la laine sans qu'elle soit compressée dans une boule trop serrée. Et puis, un écheveau permet de mieux apprécier la beauté de la laine. Bon, certes, celle-ci ne me fait pas rêver comme d'autres fils plus luxueux pour lesquels j'attends la dernière minute avant d'en faire des pelotes, car la laine est plus belle quand elle est présentée ainsi.

Pour continuer mes expériences de filage, j'ai voulu passer à quelque chose de plus compliqué : filer du fil dentelle en mérinos avec un fuseau poids plume. Ce n'est donc qu'après quelques heures d'expérimentation avec ma laine de BFL et mon fuseau poids lourd (90 grammes) que j'ai tenté le mérinos avec un fuseau tout léger de 20 grammes. Rien à voir, évidemment !

Ce fuseau, qui peut tourner très vite, a commencé par faire quelques vols planés à travers la pièce et je peux confirmer que le quartz rose dont est faite la fusaïole est solide. Je me suis dit que j'avais peut-être mis la charrue avant les bœufs et j'ai rangé le tout pour plus tard, puis j'ai repris mon premier fuseau et j'ai continué mon entraînement avec la fibre de BFL.

Deux jours plus tard, j'ai refait une tentative avec le mérinos et mon fuseau tout léger, et cette fois, j'ai réussi à prendre le coup de main. Comme j'aime tricoter les fils fins, j'ai commencé par filer assez fin de façon à avoir un fil qui soit au maximum du type fil à chaussette une fois retordu. Et je dois avouer que ce fuseau est vraiment très agréable à utiliser. Il tourne vite et il a une bonne inertie. Aussi je prépare ma fibre en l'étirant un peu avant, de façon à pouvoir suivre le rythme du fuseau.

fuseau-quartz-rose-merinos-1.jpg

Je ne sais pas combien de temps il va me falloir pour filer 100 grammes de cette laine, la retordre, la mettre en écheveau puis en pelote, mais une chose est sûre : depuis que j'ai commencé mon premier essai de filage, je n'ai pas fait un seul rang de tricot !

20 octobre 2014

Chili Gredelin a rouvert sa boutique !

Jlogo-chili-gredelin.jpg'ai découvert les laines Chili Gredelin il y a deux ans, au hasard d'un achat dans une petite boutique. J'avais acheté quelques écheveaux de laine dentelle, l'un en 100% alpaga et l'autre en 100% mérinos, transformés ensuite en châles.

J'ai appris alors que cette marque suédoise a une boutique en ligne, www.chiligredelin.se. Elle vend des fils fins, fil dentelle et fil chaussette, dans des matières qui font rêver : alpaga, soie, mérinos, cachemire et des couleurs magnifiques. J'ai pas mal rêvé devant les photos des écheveaux, et, bien sûr, le jour où je me suis décidée à passer une commande (mais non ! mes tiroirs de laine n'étaient pas vides ! ça n'a rien à voir !), ce jour-là, donc, pas de chance, la boutique avait fermé ! Ce qui prouve que quand on voit des belles laines, il ne faut pas attendre d'avoir tricoté tout son stock ;-)

Et maintenant, bonne nouvelle ! La boutique a rouvert, avec de nouveaux écheveaux. Cette fois, je n'ai pas tergiversé et j'ai passé commande de quelques écheveaux de Madame (c'est le nom de cette qualité), un mélange 55% soie et 45% cachemire : 55 grammes par écheveau pour 365 mètres.

J'ai pris deux couleurs différentes qui sont cependant assez proches. Je ne sais pas encore si je vais faire deux châles ou si je vais les utiliser pour une grande étole en combinant les couleurs.

Je viens de les recevoir : que c'est beau, et que c'est doux ! 

Note : pour être au courant des nouveaux arrivages, on peut suivre la page Facebook Chili Gredelin ou le forum Chili Gredelin dans Ravelry.

chili-gredelin-madame.jpg



page 1 de 26