20 octobre 2014

Chili Gredelin a rouvert sa boutique !

Jlogo-chili-gredelin.jpg'ai découvert les laines Chili Gredelin il y a deux ans, au hasard d'un achat dans une petite boutique. J'avais acheté quelques écheveaux de laine dentelle, l'un en 100% alpaga et l'autre en 100% mérinos, transformés ensuite en châles.

J'ai appris alors que cette marque suédoise a une boutique en ligne, www.chiligredelin.se. Elle vend des fils fins, fil dentelle et fil chaussette, dans des matières qui font rêver : alpaga, soie, mérinos, cachemire et des couleurs magnifiques. J'ai pas mal rêvé devant les photos des écheveaux, et, bien sûr, le jour où je me suis décidée à passer une commande (mais non ! mes tiroirs de laine n'étaient pas vides ! ça n'a rien à voir !), ce jour-là, donc, pas de chance, la boutique avait fermé ! Ce qui prouve que quand on voit des belles laines, il ne faut pas attendre d'avoir tricoté tout son stock ;-)

Et maintenant, bonne nouvelle ! La boutique a rouvert, avec de nouveaux écheveaux. Cette fois, je n'ai pas tergiversé et j'ai passé commande de quelques écheveaux de Madame (c'est le nom de cette qualité), un mélange 55% soie et 45% cachemire : 55 grammes par écheveau pour 365 mètres.

J'ai pris deux couleurs différentes qui sont cependant assez proches. Je ne sais pas encore si je vais faire deux châles ou si je vais les utiliser pour une grande étole en combinant les couleurs.

Je viens de les recevoir : que c'est beau, et que c'est doux ! 

Note : pour être au courant des nouveaux arrivages, on peut suivre la page Facebook Chili Gredelin ou le forum Chili Gredelin dans Ravelry.

chili-gredelin-madame.jpg



14 octobre 2014

Premier essai de filage de laine au fuseau

Il n'a pas fallu beaucoup de temps après mon retour de vacances pour repenser à la démonstration de filage que j'avais vue à Biskupin, en Pologne (voir mon précédent billet). Il fallait bien que ça arrive un jour et que j'essaye de filer un peu de laine, pour voir...

J'ai fait quelques recherches rapides et j'ai trouvé cet article intitulé Pour filer, par où commencer ?, qui dit que « Pour débuter il vous faut : de la fibre et un fuseau. C'est tout. » Si c'est tout, alors, il n'y a pas de raison de ne pas essayer !

J'ai acheté un fuseau en bois « pour débutant » et 100 grammes de BFL (Blue Faced Leicester, pour les non initiés), qui est une laine dont les fibres sont assez longues et qui est donc tout indiquée pour débuter.

filage-test-1.jpg

J'ai suivi ensuite ces deux vidéos, qui ont l'avantage de faire une démonstration avec un fuseau sans crochet, mais avec des encoches, comme le mien. J'étais tellement pressée d'essayer que je n'ai même pas attendu la fin de la vidéo pour accrocher le fil et commencer à filer.

partie 1 : https://www.youtube.com/watch?v=GF6CsoLVEoA

partie 2 : https://www.youtube.com/watch?v=1-Cf0QuYSsQ

Les explications sont très claires et m'ont permis de faire mes premiers essais sans problème. Mes premiers mètres de fil n'étaient pas vraiment ce dont je rêve de tricoter :

filage-test-0.jpg

Je me suis appliquée à bien étirer la fibre et j'ai réussi très vite à faire un fil plus fin, ressemblant à certains fils dentelles « simples ». En filant ce fil, je me suis rendu compte que le fuseau était un peu lourd, et en cherchant un peu dans les forums et les sites parlant de filage, je me suis aperçue que ce fuseau n'était pas forcément un très bon choix pour débuter. Certains déconseillent de commencer avec ce type de fuseau, trop lourd.

Bizarrement, même si ce fuseau n'est pas adapté pour filer une laine fine comme j'ai fait ensuite, j'ai quand même réussi à filer sans trop de casse les 100 grammes que j'avais dans mon colis. De temps en temps, bien sûr, le fuseau tombe à terre, mais globalement je n'ai pas eu de problème pour avoir un fil qui me semble suffisamment solide pour être tricoté tel quel. 

Au fur et à mesure que le fuseau se remplit, je mets tout de suite en bobine. Ci-dessous, au premier plan, la première bobine de fil simple que j'ai filé.

filage-test-2.jpg

Il me faut, ici, faire une petite parenthèse sur le sens de torsion. Lorsqu'on fait tourner le fuseau, on peut le faire dans un sens ou dans l'autre, mais il faut, pour un même fil, toujours tordre dans le même sens. J'ai choisi de le tourner dans le sens des aiguilles d'une montre, ce qui est le plus courant.
Cela donne un fil qu'on dit tordu « en Z ». Si l'on tourne dans l'autre sens, on a un fil tordu « en S ».

Voici, en image, le pourquoi du Z et du S (source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Filage_textile)

Yarn_twist.png

L'étape suivant a été de faire un retors, c'est-à-dire de prendre deux fils simples et de les tordre ensemble pour faire un fil à 2 brins (2-ply pour les anglophones), beaucoup plus solide. Il faut alors les tordre dans l'autre sens.

Nous voyons ici, à droite, une bobine de laine simple et à gauche une bobine de laine à deux brins.

filage-test-3.jpg

Cela m'a occupée pendant quelques heures, et je viens de terminer de filer et de retordre mes 100 grammes de laine. 

En conclusion, je dois dire que je suis assez satisfaite du résultat. Le fil n'est bien sûr pas tout à fait régulier, mais il me semble parfaitement tricotable. Comme c'est une laine qui est douce, c'est une laine qui sera parfaite pour faire un col ou une écharpe. Je ne sais pas encore quel métrage j'ai à ma disposition, mais je ne pense pas que cela sera suffisant pour une écharpe. J'ai donc commandé un nouveau paquet de 100 grammes de fibre identique au premier. J'ai également commandé un fuseau beaucoup plus léger et qui devrait être mieux adapté à la grosseur du fil que je veux faire. J'ai ajouté à cela un mandrin qui me permettra de faire des écheveaux facilement et de déterminer la longueur de fil.

L'article dont je parlais au début se termine par cet avertissement : « Je décline toute responsabilité si vous devenez accro, c'est fortement addictif, vous être prévenues :) ». Je ne peux que confirmer, car je crois bien que je vais passer des heures à filer (et c'est pas comme ça que je vais terminer mes encours).

13 octobre 2014

Biskupin : retour à la préhistoire du filage et du tissage

Au cours de nos vacances en Pologne l'été dernier, nous avons visité le site archéologique de Biskupin, que certains nomment la "Pompéi polonaise" car c'est le premier site archéologique qui a été fouillé méthodiquement, et ce, depuis les années trente. Cette cité fortifiée date du IVe siècle avant J.-C. et on peut se promener dans le village fortifié, qui a été partiellement reconstitué, et visiter les maisons transformées pour la plupart en ateliers permettant d'avoir un aperçu de quelques techniques anciennes.

biskupin-7.jpg

Tous les ans, vers la fin du mois de septembre, le site est animé par de nombreuses troupes qui viennent présenter différentes techniques ancestrales du travail de la laine, du bois, de la poterie, etc. et animent des ateliers où l'on peut se mettre dans la peau d'un artisan d'il y a plusieurs millénaires.

Nous avons pu voir notamment quelques démonstrations de filage, au fuseau et avec un rouet plutôt sommaire. Pour traîner souvent sur les sites parlant de tricot, je savais que l'on pouvait filer au fuseau, mais c'est la première fois que je voyais pour de vrai la fabrication du fil, car je ne m'étais jusqu'ici pas trop intéressée à cela. Les autres personnes avec qui j'étais étaient en revanche épatées de voir qu'il suffit de peu de chose pour arriver à faire du fil. Il va falloir que j'essaye un jour...

biskupin-9.jpg
biskupin-2.jpg

Lavage et teinture de la laine :
biskupin-8.jpg

Dans ce métier à tisser, les fils de trame sont tendus à l'aide de poids accrochés aux fils :
biskupin-4.jpg

Une démonstration sur un autre métier à tisser construit sur le même principe :

biskupin-3.jpg

Ci-dessous quelques vêtements réalisés à partir de laine filée puis tissée à la main. Vous pourrez même, si vous avez un portefeuille bien garni de zlotys, rapporter en souvenir ce manteau filé, tissé et cousu entièrement à la main :
biskupin-12.jpg

Autre démonstration de tissage dans une des maisons du village :
biskupin-5.jpg

Il n'est pas uniquement question de travail de la laine bien sûr, mais je dois dire que c'est surtout tout ce qui tourne autour de la laine qui m'attirait. 

Nous avons aussi pu goûter à une sorte de galette cuite au feu de bois. Cela rappelait un peu le nan indien, mais agrémenté ici de confitures d'airelles.

biskupin-10.jpg

Ce qui ne nous a pas empêchés de terminer par un bon vrai goûter, avec un bon vrai gâteau dont je serais bien incapable de retrouver le nom, mais qui était quand même bien bon !

biskupin-11.jpg

11 août 2014

Quand Ravelry t'aide à utiliser ta laine en stock

En ajoutant un modèle dans mes favoris de Ravelry, j'ai découvert une fonctionnalité à laquelle je n'avais jusqu'à présent pas porté attention. Sur la page du patron, au-dessous des fils utilisés dans le modèle, il est indiqué si le fil utilisé est dans son stock. Par exemple, ici, j'ai dans mon stock exactement la laine préconisée par le modèle.

ravelry-dans-mon-stock-1.jpg

Mais il y a mieux ! Comme en général, un patron a déjà été tricoté de nombreuses fois et souvent avec des fils différents, Ravelry indique aussi toutes les possibilités de réaliser l'ouvrage avec ce qu'on a en stock, en se basant sur ce qui a été réalisé.
Par exemple, sur ce modèle, je vois dans la fiche que j'ai dans mon stock, trois fils différents qui pourraient convenir.

ravelry-dans-mon-stock-2.jpg

En cliquant sur le lien "3 ideas", j'arrive sur une page qui me présente les différents fils de mon stock qui peuvent convenir, sachant que ces qualités de fils ont déjà été utilisés pour tricoter le patron. Dans cette page, je peux cliquer sur un des liens "used ... times" pour voir les modèles réalisés avec cette qualité de laine. C'est très pratique, surtout lorsqu'un patron qu'on veut utiliser a déjà été tricoté des milliers de fois.

ravelry-dans-mon-stock-3.jpg

Ravelry n'aura décidément jamais fini de m'étonner !

10 août 2014

Châle Aeolian, première édition

Mon châle Aeolian (version bambou, dois-je préciser puisqu'il y en aura d'autres) est terminé !

Les derniers rangs étaient très longs, et plus encore le rabattage des mailles. Le patron conseille de rabattre les mailles en utilisant le fil double. On tricote deux mailles à l'envers, on les remet sur l'aiguille de gauche, puis on les tricote ensemble en les prenant par le brin arrière. On tricote ensuite la suivante à l'envers, on mets les 2 mailles sur l'aiguille de gauche et on les tricote ensemble, toujours en piquant l'aiguille dans le brin arrière, et ainsi de suite jusqu'à la fin.

D'habitude, on conseille de rabattre les ouvrages en dentelle très souplement car il faut ensuite pouvoir tirer dessus au maximum, mais dans ce cas, ce n'est pas la peine de tricoter mou. J'ai au contraire vu assez rapidement que je pouvais sans problème serrer un peu les mailles. Le fait que le fil soit employé double donne quand même une lisière sur laquelle j'ai pu tirer. Le motif est même tel qu'on peut donner un petit effet de volant à la bordure lors du blocage.

Voici le détail de la bordure : on peut voir que la lisière est tricoté en fil double, qui donne un peu le même effet que si on avait tricoté un rang avant de rabattre les mailles.

aeolian-mauve-detail-1.jpg

Et voici le châle terminé :

aeolian-mauve-1.jpg

aeolian-mauve-3.jpg

Je pensais que j'utiliserais la totalité des deux pelotes, mais il m'en reste encore 22 grammes, ce qui, étant donné la finesse du fil, représente environ 240 mètres. Peut-être y-a-t-il de quoi faire un autre petit projet. Cela me fait dire que le châle pourrait peut-être être un peu plus grand, mais il faudrait bien calculer le nombre de motifs à faire dans le premier point (les petites feuilles qui sont au centre du châle) pour avoir un nombre entier de motifs à la bordure du châle.

Ce châle comporte plus de 2000 perles et c'est un peu un châle bijou. Ce sont des perles de verres, mais le châle n'en est pas lourd pour autant et les perles donnent même un peu de poids à l'ouvrage, qui garde toute la souplesse du bambou. C'est un châle très léger, idéal pour les tenues d'été.

Comme je l'avais dit précédemment, le fil de bambou ne glisse pas trop sur les aiguilles, mais il faut quand même faire attention lors du tricotage des nopes. D'une part, comme ce fil n'est pas élastique, il faut former les nopes en faisant les mailles très lâches, sinon on n'arrivera pas à fermer la nope sur le rang suivant. Le patron conseille de faire un jeté entre chaque boucle de la nope. Au rang suivant, on obtient ainsi des mailles allongées. C'est parfois un peu difficile de bien prendre toutes les mailles et j'ai dû plusieurs fois récupérer des nopes que je n'avais pas bien fermée, avec un crochet ou une aiguille quelques rangs plus haut. Le reste n'a pas posé de problème, mais je trouve que le bambou est moins agréable à tricoter qu'un fil plus élastique.

Maintenant que j'ai terminé celui-ci, je vais pouvoir passer au suivant !

page 1 de 25