23 octobre 2014

Premier essai de filage : la suite

Voici la suite de mon premier essai de filage au fuseau, dont j'ai parlé la semaine dernière.

Une fois la laine retordue et mise en pelote, j'en ai fait un écheveau. Vous me direz qu'ensuite, pour la tricoter, je devrai de nouveau la mettre en pelote et que je passe le temps à des choses pas très utiles. Eh bien, pas du tout !

Mettre la laine en écheveau a plusieurs avantages. Tout d'abord, cela permet de pouvoir laver la laine, non pas parce que je l'ai salie en la filant, mais parce que cela permet de la "bloquer", c'est-à-dire de mieux répartir la torsion dans le fil. Certaines parlent de simplement "fouetter" l'écheveau. Je n'ai pas encore étudié cela en détail, aussi me suis-je contentée de laver mon écheveau en le laissant tremper une demi-heure dans une eau pas trop chaude (environ 30 degrés – évalusation au pifomètre) dans laquelle j'ai versé une dose de ma lessive habituelle pour la laine. J'ai lu que l'on recommandait d'ajouter quelques gouttes de vinaigre à la dernière eau de rinçage. Certains disent que cela permet d'enlever le surplus de lessive, ou encore que l'acidité du vinaigre neutralise le caractère basique des lessives. D'autres encore disent que cela donne du brillant à la laine. Comme la lessive que j'utilise est une lessive spéciale pour la laine et qui n'a pas besoin d'être rincée, je n'ai pas utilisé de vinaigre. J'ai essoré mon écheveau dans une serviette, puis je l'ai passé dans l'essoreuse à salade et je l'ai laissé sécher, accroché sur un cintre. En une nuit, il était quasiment sec. Il me semble que la laine est un peu plus gonflante une fois lavée. De plus, la légère odeur de mouton (qui n'était toutefois pas gênante) a maintenant disparu.

Le deuxième avantage de l'écheveau est qu'il est ainsi très facile de déterminer la longueur de fil. J'ai acheté un petit mandrin qui permet de faire des écheveaux de 1m20 de périmètre. Il suffit donc de compter le nombre de tours pour calculer la longueur totale de fil. Résultat : j'ai obtenu 90 mètres de fil pour 55 grammes, ce qui n'est pas vraiment une laine « qui court loin », comme disait ma grand-mère. Je m'attendais à un meilleur résultat, mais je suppose qu'avec un peu d'entraînement, je ferai mieux. Je pense que j'ai un peu trop tordu la laine et que j'en ai fait un fil très serré. Mais au moins il est solide !

Dernier avantage de l'écheveau : il permet de stocker la laine sans qu'elle soit compressée dans une boule trop serrée. Et puis, un écheveau permet de mieux apprécier la beauté de la laine. Bon, certes, celle-ci ne me fait pas rêver comme d'autres fils plus luxueux pour lesquels j'attends la dernière minute avant d'en faire des pelotes, car la laine est plus belle quand elle est présentée ainsi.

Pour continuer mes expériences de filage, j'ai voulu passer à quelque chose de plus compliqué : filer du fil dentelle en mérinos avec un fuseau poids plume. Ce n'est donc qu'après quelques heures d'expérimentation avec ma laine de BFL et mon fuseau poids lourd (90 grammes) que j'ai tenté le mérinos avec un fuseau tout léger de 20 grammes. Rien à voir, évidemment !

Ce fuseau, qui peut tourner très vite, a commencé par faire quelques vols planés à travers la pièce et je peux confirmer que le quartz rose dont est faite la fusaïole est solide. Je me suis dit que j'avais peut-être mis la charrue avant les bœufs et j'ai rangé le tout pour plus tard, puis j'ai repris mon premier fuseau et j'ai continué mon entraînement avec la fibre de BFL.

Deux jours plus tard, j'ai refait une tentative avec le mérinos et mon fuseau tout léger, et cette fois, j'ai réussi à prendre le coup de main. Comme j'aime tricoter les fils fins, j'ai commencé par filer assez fin de façon à avoir un fil qui soit au maximum du type fil à chaussette une fois retordu. Et je dois avouer que ce fuseau est vraiment très agréable à utiliser. Il tourne vite et il a une bonne inertie. Aussi je prépare ma fibre en l'étirant un peu avant, de façon à pouvoir suivre le rythme du fuseau.

fuseau-quartz-rose-merinos-1.jpg

Je ne sais pas combien de temps il va me falloir pour filer 100 grammes de cette laine, la retordre, la mettre en écheveau puis en pelote, mais une chose est sûre : depuis que j'ai commencé mon premier essai de filage, je n'ai pas fait un seul rang de tricot !

20 octobre 2014

Chili Gredelin a rouvert sa boutique !

Jlogo-chili-gredelin.jpg'ai découvert les laines Chili Gredelin il y a deux ans, au hasard d'un achat dans une petite boutique. J'avais acheté quelques écheveaux de laine dentelle, l'un en 100% alpaga et l'autre en 100% mérinos, transformés ensuite en châles.

J'ai appris alors que cette marque suédoise a une boutique en ligne, www.chiligredelin.se. Elle vend des fils fins, fil dentelle et fil chaussette, dans des matières qui font rêver : alpaga, soie, mérinos, cachemire et des couleurs magnifiques. J'ai pas mal rêvé devant les photos des écheveaux, et, bien sûr, le jour où je me suis décidée à passer une commande (mais non ! mes tiroirs de laine n'étaient pas vides ! ça n'a rien à voir !), ce jour-là, donc, pas de chance, la boutique avait fermé ! Ce qui prouve que quand on voit des belles laines, il ne faut pas attendre d'avoir tricoté tout son stock ;-)

Et maintenant, bonne nouvelle ! La boutique a rouvert, avec de nouveaux écheveaux. Cette fois, je n'ai pas tergiversé et j'ai passé commande de quelques écheveaux de Madame (c'est le nom de cette qualité), un mélange 55% soie et 45% cachemire : 55 grammes par écheveau pour 365 mètres.

J'ai pris deux couleurs différentes qui sont cependant assez proches. Je ne sais pas encore si je vais faire deux châles ou si je vais les utiliser pour une grande étole en combinant les couleurs.

Je viens de les recevoir : que c'est beau, et que c'est doux ! 

Note : pour être au courant des nouveaux arrivages, on peut suivre la page Facebook Chili Gredelin ou le forum Chili Gredelin dans Ravelry.

chili-gredelin-madame.jpg



14 octobre 2014

Premier essai de filage de laine au fuseau

Il n'a pas fallu beaucoup de temps après mon retour de vacances pour repenser à la démonstration de filage que j'avais vue à Biskupin, en Pologne (voir mon précédent billet). Il fallait bien que ça arrive un jour et que j'essaye de filer un peu de laine, pour voir...

J'ai fait quelques recherches rapides et j'ai trouvé cet article intitulé Pour filer, par où commencer ?, qui dit que « Pour débuter il vous faut : de la fibre et un fuseau. C'est tout. » Si c'est tout, alors, il n'y a pas de raison de ne pas essayer !

J'ai acheté un fuseau en bois « pour débutant » et 100 grammes de BFL (Blue Faced Leicester, pour les non initiés), qui est une laine dont les fibres sont assez longues et qui est donc tout indiquée pour débuter.

filage-test-1.jpg

J'ai suivi ensuite ces deux vidéos, qui ont l'avantage de faire une démonstration avec un fuseau sans crochet, mais avec des encoches, comme le mien. J'étais tellement pressée d'essayer que je n'ai même pas attendu la fin de la vidéo pour accrocher le fil et commencer à filer.

partie 1 : https://www.youtube.com/watch?v=GF6CsoLVEoA

partie 2 : https://www.youtube.com/watch?v=1-Cf0QuYSsQ

Les explications sont très claires et m'ont permis de faire mes premiers essais sans problème. Mes premiers mètres de fil n'étaient pas vraiment ce dont je rêve de tricoter :

filage-test-0.jpg

Je me suis appliquée à bien étirer la fibre et j'ai réussi très vite à faire un fil plus fin, ressemblant à certains fils dentelles « simples ». En filant ce fil, je me suis rendu compte que le fuseau était un peu lourd, et en cherchant un peu dans les forums et les sites parlant de filage, je me suis aperçue que ce fuseau n'était pas forcément un très bon choix pour débuter. Certains déconseillent de commencer avec ce type de fuseau, trop lourd.

Bizarrement, même si ce fuseau n'est pas adapté pour filer une laine fine comme j'ai fait ensuite, j'ai quand même réussi à filer sans trop de casse les 100 grammes que j'avais dans mon colis. De temps en temps, bien sûr, le fuseau tombe à terre, mais globalement je n'ai pas eu de problème pour avoir un fil qui me semble suffisamment solide pour être tricoté tel quel. 

Au fur et à mesure que le fuseau se remplit, je mets tout de suite en bobine. Ci-dessous, au premier plan, la première bobine de fil simple que j'ai filé.

filage-test-2.jpg

Il me faut, ici, faire une petite parenthèse sur le sens de torsion. Lorsqu'on fait tourner le fuseau, on peut le faire dans un sens ou dans l'autre, mais il faut, pour un même fil, toujours tordre dans le même sens. J'ai choisi de le tourner dans le sens des aiguilles d'une montre, ce qui est le plus courant.
Cela donne un fil qu'on dit tordu « en Z ». Si l'on tourne dans l'autre sens, on a un fil tordu « en S ».

Voici, en image, le pourquoi du Z et du S (source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Filage_textile)

Yarn_twist.png

L'étape suivant a été de faire un retors, c'est-à-dire de prendre deux fils simples et de les tordre ensemble pour faire un fil à 2 brins (2-ply pour les anglophones), beaucoup plus solide. Il faut alors les tordre dans l'autre sens.

Nous voyons ici, à droite, une bobine de laine simple et à gauche une bobine de laine à deux brins.

filage-test-3.jpg

Cela m'a occupée pendant quelques heures, et je viens de terminer de filer et de retordre mes 100 grammes de laine. 

En conclusion, je dois dire que je suis assez satisfaite du résultat. Le fil n'est bien sûr pas tout à fait régulier, mais il me semble parfaitement tricotable. Comme c'est une laine qui est douce, c'est une laine qui sera parfaite pour faire un col ou une écharpe. Je ne sais pas encore quel métrage j'ai à ma disposition, mais je ne pense pas que cela sera suffisant pour une écharpe. J'ai donc commandé un nouveau paquet de 100 grammes de fibre identique au premier. J'ai également commandé un fuseau beaucoup plus léger et qui devrait être mieux adapté à la grosseur du fil que je veux faire. J'ai ajouté à cela un mandrin qui me permettra de faire des écheveaux facilement et de déterminer la longueur de fil.

L'article dont je parlais au début se termine par cet avertissement : « Je décline toute responsabilité si vous devenez accro, c'est fortement addictif, vous être prévenues :) ». Je ne peux que confirmer, car je crois bien que je vais passer des heures à filer (et c'est pas comme ça que je vais terminer mes encours).

13 octobre 2014

Biskupin : retour à la préhistoire du filage et du tissage

Au cours de nos vacances en Pologne l'été dernier, nous avons visité le site archéologique de Biskupin, que certains nomment la "Pompéi polonaise" car c'est le premier site archéologique qui a été fouillé méthodiquement, et ce, depuis les années trente. Cette cité fortifiée date du IVe siècle avant J.-C. et on peut se promener dans le village fortifié, qui a été partiellement reconstitué, et visiter les maisons transformées pour la plupart en ateliers permettant d'avoir un aperçu de quelques techniques anciennes.

biskupin-7.jpg

Tous les ans, vers la fin du mois de septembre, le site est animé par de nombreuses troupes qui viennent présenter différentes techniques ancestrales du travail de la laine, du bois, de la poterie, etc. et animent des ateliers où l'on peut se mettre dans la peau d'un artisan d'il y a plusieurs millénaires.

Nous avons pu voir notamment quelques démonstrations de filage, au fuseau et avec un rouet plutôt sommaire. Pour traîner souvent sur les sites parlant de tricot, je savais que l'on pouvait filer au fuseau, mais c'est la première fois que je voyais pour de vrai la fabrication du fil, car je ne m'étais jusqu'ici pas trop intéressée à cela. Les autres personnes avec qui j'étais étaient en revanche épatées de voir qu'il suffit de peu de chose pour arriver à faire du fil. Il va falloir que j'essaye un jour...

biskupin-9.jpg
biskupin-2.jpg

Lavage et teinture de la laine :
biskupin-8.jpg

Dans ce métier à tisser, les fils de trame sont tendus à l'aide de poids accrochés aux fils :
biskupin-4.jpg

Une démonstration sur un autre métier à tisser construit sur le même principe :

biskupin-3.jpg

Ci-dessous quelques vêtements réalisés à partir de laine filée puis tissée à la main. Vous pourrez même, si vous avez un portefeuille bien garni de zlotys, rapporter en souvenir ce manteau filé, tissé et cousu entièrement à la main :
biskupin-12.jpg

Autre démonstration de tissage dans une des maisons du village :
biskupin-5.jpg

Il n'est pas uniquement question de travail de la laine bien sûr, mais je dois dire que c'est surtout tout ce qui tourne autour de la laine qui m'attirait. 

Nous avons aussi pu goûter à une sorte de galette cuite au feu de bois. Cela rappelait un peu le nan indien, mais agrémenté ici de confitures d'airelles.

biskupin-10.jpg

Ce qui ne nous a pas empêchés de terminer par un bon vrai goûter, avec un bon vrai gâteau dont je serais bien incapable de retrouver le nom, mais qui était quand même bien bon !

biskupin-11.jpg

11 août 2014

Quand Ravelry t'aide à utiliser ta laine en stock

En ajoutant un modèle dans mes favoris de Ravelry, j'ai découvert une fonctionnalité à laquelle je n'avais jusqu'à présent pas porté attention. Sur la page du patron, au-dessous des fils utilisés dans le modèle, il est indiqué si le fil utilisé est dans son stock. Par exemple, ici, j'ai dans mon stock exactement la laine préconisée par le modèle.

ravelry-dans-mon-stock-1.jpg

Mais il y a mieux ! Comme en général, un patron a déjà été tricoté de nombreuses fois et souvent avec des fils différents, Ravelry indique aussi toutes les possibilités de réaliser l'ouvrage avec ce qu'on a en stock, en se basant sur ce qui a été réalisé.
Par exemple, sur ce modèle, je vois dans la fiche que j'ai dans mon stock, trois fils différents qui pourraient convenir.

ravelry-dans-mon-stock-2.jpg

En cliquant sur le lien "3 ideas", j'arrive sur une page qui me présente les différents fils de mon stock qui peuvent convenir, sachant que ces qualités de fils ont déjà été utilisés pour tricoter le patron. Dans cette page, je peux cliquer sur un des liens "used ... times" pour voir les modèles réalisés avec cette qualité de laine. C'est très pratique, surtout lorsqu'un patron qu'on veut utiliser a déjà été tricoté des milliers de fois.

ravelry-dans-mon-stock-3.jpg

Ravelry n'aura décidément jamais fini de m'étonner !

page 1 de 25