07 mars 2014

Les premiers FOs 2014, enfin !

On ne peut pas dire que l'année ait démarré sur les chapeaux de roue : j'ai dû attendre fin février pour terminer mes deux premiers ouvrages de l'année, dont le premier avait été commencé en décembre.

J'ai quand même réussi "l'exploit" de terminer un pull en alpaga dont j'avais la laine en stock depuis mai 2012. Et l'hiver n'étant pas encore tout à fait terminé, il pourra même faire un peu d'usage avant d'être rangé au fond d'un placard. Ce n'est pas vraiment le type de tricot particulièrement amusant : des côtes et du jersey, du jersey, du jersey... Pas passionnant, mais l'idéal pour regarder un film en même temps ou lire sans être obligée de suivre en même temps un diagramme compliqué.

Le plus lent fut le tricotage du col roulé. D'habitude, je tricote ça sur des aiguilles droites, puis j'assemble le col maille par maille, ce qui n'est pas des plus faciles dans une laine foncée. Cette fois, j'ai essayé le tricot en rond, avec des aiguilles circulaires, ce qui m'a confirmé une chose : je n'aime pas tricoter avec des aiguilles circulaires. La raison est simple : j'ai l'habitude de tricoter avec l'aiguille droite bien calée sous l'aisselle droite et c'est la gauche qui bouge. L'aiguille droite bouge à peine et ma main droite est libre pour tenir le fil. Avec des aiguilles circulaires, évidemment ce n'est plus la même chose car il n'est plus question de coincer une aiguille sous le bras pour avoir une main libre. Et je tricote donc beaucoup plus lentement. De plus, j'ai été un peu déçue de mes aiguilles (des Knit Pro interchangeables en bois) car le fil j'avais régulièrement une maille qui se coinçait dans la jointure entre l'aiguille et le câble car les aiguilles avaient tendance parfois à se dévisser, ce qui n'a pas arrangé la cadence. 

pull-basique-bleu-violet-encours-2.jpg

Pour tricoter à une vitesse raisonnable avec des aiguilles circulaires, il faudrait que j'utilise la méthode que les Américains appellent "Continental Knitting" et qui consiste a tenir le fil dans la main gauche. Il paraît d'ailleurs que cela permet de tricoter plus vite ! Mais avant, il me faudra sûrement de l'entraînement.

Twisted German Cast On"Ce pull a également été l'occasion de découvrir une nouvelle façon de monter les mailles, qui est parfaite pour les côtes : le montage "Twisted German Cast On" (en français, le montage torse allemand) qui est une variante du "Long Tail Cast on" mais en plus élastique, et à mon avis en même temps plus joli. Cette méthode de montage est expliquée sur le sire de Drops : http://www.garnstudio.com/lang/fr/video.php?id=230&sort=2&thumbnails=on 

Cela fait vingt ans que je ne jurais que par le montage tubulaire, mais ce nouveau montage me plaît beaucoup et je pense que je l'utiliserai maintenant pour tous les montages qui ont besoin d'élasticité comme les bordure en côtes.

Le deuxième tricot que j'ai terminé est le petit châle en soie à sequins pour lequel j'ai eu du mal à résister. Il m'aura fallu environ une semaine pour le tricoter et il a d'ailleurs été terminé avant le pull. Le châle est plutôt petit, mais cela est suffisant. J'ai suivi le patron Eyre of Romance Jane Shawl, disponible gratuitement sur Ravelry. Il est tout en point mousse, avec des rangs raccourcis pour former le volant, et d'autres pour former les "quartiers" qui donnent la forme au châle. C'est un modèle agréable à tricoter et j'essaierais bien de le faire dans une laine plus grosse, de préférence pas unie, pour faire ressortir la forme en quartiers. Je pense qu'il serait très bien dans un mélange d'alpaga et mohair.

P2230340.jpg

Il ne me reste plus maintenant qu'à terminer le cardigan Kelmscott, commencé il y a presque un an et presque terminé. Il ne reste que les finitions : coudre le grand col puis les boutons, que je n'ai d'ailleurs pas encore cherchés. Je pensais le terminer avant la fin de l'hiver dernier, mais les beaux jours revenants, j'ai mis le tricot de côté. Il serait grand temps maintenant de le terminer si je veux avoir une chance de le porter avant la canicule.

09 février 2014

Même les stars de Bollywood tricotent !

Ou du moins leurs personnages. Ici, c'est Aishwarya Rai, star de Bollywood incarnant Paro dans le film Devdas, qui tricote un pull pour son amoureux qu'elle a attendu pendant dix ans, Devdas, lequel n'a pas l'air particulièrement passionné par le pull d'ailleurs. Ce qui prouve que les filles riches et les fils à papa ne passent pas leur temps qu'à danser, manger des gâteaux et se fâcher avec leurs parents à cause d'un mariage arrangé pas à leur goût.

Devdas-1.jpg

- Qu'est-ce que tu fais ?

- Je vois si j'ai bien calculé...

- Et alors ?

- Je n'aurais pas pu me tromper... Je te connais depuis longtemps. 

C'est sûr que pendant dix ans, elle a eu le temps de faire des échantillons. En plus, elle a le compas dans l'œil car quand ils s'étaient quittés, dix ans plus tôt, c'était encore des pré-ados. Mais bon, on ne va pas chipoter pour si peu.

Plus tard, on la revoit avec une sœur (ou belle-sœur, ou tante, peu importe) en train de mettre un écheveau en pelote. J'ai l'impression qu'elle n'est pas très organisée, cette fille. Elle aurait pu préparer ses pelotes plus tôt, quand même... Ou alors c'est parce que le scénariste n'avait pas trop d'idées et a pensé que ce serait bien de les voir faire autre chose que de faire des réussites ou se prélasser dans le jardin pendant qu'elles papotent. 

Devdas-2.jpg

Est-ce que le pull était à la bonne taille ? Ça, on ne le saura jamais car on ne le revoit plus dans le film. Il faut dire qu'avec ce qui se passe ensuite, ça n'aurait pas trop collé, non plus. Mais ça, chut ! il ne faut pas raconter ;-)

Et sinon, les films de Bollywood, c'est très bien pour tricoter : au moins trois heures par film, ça laisse le temps d'avancer de tricot !

08 février 2014

L'Aiguille en Fête 2014

Pour bien terminer la semaine, je suis allée faire un petit tour hier soir au salon l'Aiguille en Fête, qui se tient jusqu'à demain à Paris, porte de Versailles. J'ai même eu la chance de bénéficier d'une invitation grâce à In the loop, le webzine des arts de la laine auquel j'ai un peu participé l'année dernière. Et j'ai également eu le plaisir de faire la connaissance de Bintou, une des fondatrices du site.

Nous avons surtout regardé les stands des boutiques de laine. Comme l'année dernière, j'ai pu admirer les kits de Elle tricote, mais cette fois je n'ai rien acheté, car il me faudrait auparavant faire le châle qui m'avait tapé dans l'œil l'année dernière et dont j'avais acheté le kit (voir mon billet L'Aiguille en fête 2013). Même chose pour le Betty Mouat Cowl qui n'a toujours pas avancé. Il faut dire que l'idée de devoir monter environ 500 mailles est un peu décourageant !

Cela ne m'a pas empêchée d'être tentée par de nouveaux modèles et de nouveaux fils, même si je suis restée raisonnable : 3 écheveaux seulement !

Difficile de sortir indemne si l'on reste trop longtemps sur le stand Habu. Les modèles sont plutôt originaux et je ne m'y vois pas forcément dedans, mais j'ai beaucoup aimé un châle qui me semblait familier et qui était tricoté en bambou très fin. J'ai donc acheté les deux écheveaux nécessaires :

habu-bamboo-mauve.jpg

Le modèle du châle est le Aeolian Shawl, dont le patron est téléchargeable gratuitement sur knitty.com. Pas étonnant qu'il me semblait familier !

J'ai également tourné longtemps (disons 2 minutes) avant de me décider à emporter un écheveau de soie multicolore à sequins, absolument magnifique : 

silk-sequins.jpg

À 39 € l'écheveau, ça peut sembler cher, mais il fait quand même 550 mètres, et il y a donc de quoi faire un petit châle qui me reviendra même moins cher que le foulard en soie devant lequel j'avais hésité il y a deux semaines dans une boutique. En plus, le châle tricoté fera sûrement plus d'effet. 

J'ai vu encore plein de fils qui me faisaient de l'œil, mais j'ai résisté :-)

Je pense que prochain tricot sera donc un châle tout simple avec la soie à sequin. Mais avant il faut que je termine le col d'un pull, qui est la deuxième édition du pull col roulé basique pour homme dont j'avais tricoté un exemplaire il y a un peu plus d'un an. Ce premier exemplaire, porté et lavé souvent, s'est avéré d'une parfaite tenue. Cela m'a donné l'occasion d'écrire un article pour In the loop : Un an après, Drops Alpaca

pull-basique-bleu-violet-encours-2.jpg

Bon, en fait, les bonnes résolutions n'ont pas tenu longtemps : cet après-midi, j'ai commencé par mettre l'écheveau de soie en pelote. Et peu de temps après, je n'ai pu résister à l'envie d'essayer quelques rangs. Comme modèle, il fallait quelque chose de simple. Le patron Eyre of Romance Jane Shawl (téléchargeable gratuitement sur Ravelry) me semble parfait pour cela : du point mousse et des rangs raccourcis pour lui donner une forme légèrement volantée.

Jane-Shawl-soie-sequins.jpg

Mais c'est promis, demain je reprends le col roulé !

25 décembre 2013

Tu prends quoi, pour partir en vacances ?

Il n'y a pas si longtemps, les départs en vacances ressemblaient à un déménagement de bibliothèque. Bon, j'exagère un peu, mais je ne partais pas sans un gros sac plein de livres. C'est vrai, quoi, comment je peux savoir ce que j'aurai envie de lire dans trois jours. Ou dans dix jours ? Je prenais donc un assortiment de livres divers pour pouvoir avoir le choix une fois sur place. Et je n'en lisais en général qu'un seul (ou même une partie), d'autant qu'il n'était pas rare de trouver d'autres lectures intéressantes sur place.

Maintenant, tout ça, c'est fini : ce n'est plus un sac de livres que j'emporte, mais ma bibliothèque entière, le tout rangé dans mon sac à main dans un bidule d'à peine un centimètre d'épaisseur. Mais alors, ça me fait de la place dans la valise ? Eh oui ! Et ça, c'est chouette, parce que je peux prendre plusieurs tricots à faire. En effet, je ne sais pas ce que j'aurai envie de tricoter dans deux jours ou dans cinq jours. Et puis, si j'ai fini un tricot et que j'ai envie d'un tricoter un autre ? Et si je me fais une entorse et que je passe la fin des vacances dans un fauteuil ? Il faudra bien que j'aie de l'occupation ! 

Pour la moindre semaine de vacances, je prévois donc de quoi tricoter au moins cinq ou six choses différentes. Et je m'estime heureuse si j'arrive à un terminer un seul.

Quant aux patrons, ce n'est plus un problème de ne pas avoir choisi avant de partir ce que je vais réaliser, puisque la majeure partie de mes patrons sont dans la tablette, à côté de ma bibliothèque :-) (ainsi que des cours de tricot en vidéo !)

preparatifs.jpg

10 décembre 2013

À propos d'échantillons...

Dans la foulée de mon premier article sur in the loop, dans lequel il était question de tricoter avec un fil simple ou double, j'ai écrit un autre article sur un thème qui fâche (parfois) : les échantillons. 

cachemire-lavande.jpgJ'ai toujours su que les échantillons avaient de grandes vertus, ce qui ne veut pas pour autant dire que j'en faisais. J'ai réalisé mon premier vrai tricot vers quinze ans, et à cet âge, je savais très bien comment faire (du moins, c'est ce que je pensais) et si l'on me donnait des conseils, je les écoutais distraitement en disant « oui, mais moi, je fais autrement et ça va très bien ». Ce n'est que bien plus tard que j'ai commencé à faire des échantillons, de façon pas toujours rigoureuse (genre « je tricote 3 cm, j'étale ça sur mes genoux, je mesure, et allez, zou ! je monte les mailles »). 

C'est vraiment avec Internet que tout est devenu plus sérieux. Les blogs, magazines en ligne, cours, etc. m'ont fait découvrir de nombreuses techniques nouvelles que je me suis empressée d'expérimenter. J'ai fini par être convaincue qu'un échantillon, ce n'est pas une corvée si terrible que cela et que cela pouvait avoir beaucoup d'avantages et pas simplement celui de vérifier les dimensions.

J'ai donc rassemblé mes notes – et mes échantillons – et j'ai rédigé un article pour in the loop afin de faire le tour de la question : Pourquoi et comment tricoter un échantillon. Bonne lecture !

page 1 de 23