Depuis quelques tricots, j'ai adopté cette méthode lorsque je fais un pull :

  • Je commence par le dos et je tricote jusqu'à quelques centimètres avant le niveau des épaules. Je laisse alors les mailles en attente et je passe à la première manche ;
  • Je tricote la première manche puis je la repasse légèrement (réglage laine, avec de la vapeur, ce qui permet de bien mettre en forme le tricot sans pour autant tout écraser) ;
  • Je repasse également le dos, puis je mets bord à bord l'emmanchure et le haut de la manche, comme si je voulais les coudre : je peux ensuite continuer de tricoter le dos en adaptant la hauteur d'emmanchure pour que cela tombe exactement avec la hauteur du côté de la manche. Ainsi les deux morceaux s'emboîteront parfaitement lorsque je les coudrai et j'éviterai les fronces non désirées et pas très jolies ;
  • Le fait de repasser le dos me permet également de vérifier que la largeur du dos est bien celle que je souhaitais au départ (je fais toujours un échantillon avant de commencer le tricot mais je préfère revérifier quand même). Si jamais le tricot était un peu trop étroit ou un peu trop large, je pourrais ainsi me rattraper en faisant le devant un peu plus large ou un peu plus étroit ;
  • Le repassage permet également de donner un aspect plus régulier au travail, ce qui est particulièrement intéressant pour les points fantaisies ou les torsades ;
  • Autre intérêt de commencer par le dos et une manche : cela permet de vérifier qu'une fois arrivé à la moitié du tricot, on aura assez de fil pour le terminer (ne pas oublier dans ce cas de tenir compte des finitions telles que le col ou les bordures)
Et pour l'assemblage, je couds toujours avec une couture invisible en utilisant le même fil que celui du tricot et une grosse aiguille à canevas. Et pour que les morceaux s'assemblent bien, je fais un nombre de rangs identique pour le dos et le devant. Lorsque j'ai débuté en tricot, je me contentais de mesurer chaque morceau. J'ai longtemps procédé comme ça d'ailleurs. Mais si l'on assemble avec une couture invisible, il est hors de question de se contenter d'à-peu-près : il faut que chaque morceau fasse exactement le même nombre de rangs. 

Pour ce type d'assemblage, le mieux est de tricoter chaque maille lisière comme la maille voisine, c'est-à-dire à l'endroit si la maille voisine est tricotée à l'endroit ou à l'envers si la maille voisine est tricotée à l'envers. Une fois que le tricot est repassé (si on ne veut pas repasser le tricot, il faut quand même repasser les bords : cela facilite la couture), il est facile de faire l'assemblage maille par maille. Si on fait une lisière perlée*, c'est moins commode.

* lisière perlée : tricoter la maille lisière à l'endroit sur l'endroit du travail, faire passer la maille à l'endroit sans la tricoter sur l'envers du travail