De passage à Chicago pour une quinzaine de jours, je profite du week-end pour faire un peu de tourisme. Et de shopping. Aujourd'hui dimanche, le programme initial (visite de l'aquarium, un des plus beaux du monde, paraît-il) commence par être reporté à cause de la pluie. Vers 8 heures du matin, alors que j'étais en train de papoter, webcam interposée, avec ma famille, moi devant mon chocolat matinal, eux devant leur café de l'après-midi, un gros orage, accompagné de trombes d'eau me fait vite changer d'avis, alors que j'étais tout à fait prête pour être au musée à l'ouverture. Deux heures plus tard, le soleil brille, tout est sec comme s'il ne s'était rien passé, mais le temps d'y aller (environ 3km, à pied, en suivant Michigan Avenue, puis en traversant Grant Park), il est 13 heures quand j'arrive devant l'aquarium, où la longueur de la file d'attente et le soleil qui commence à vraiment cogner me font vite changer d'avis et me fait opter pour le Fields Museum voisin.

Sur le chemin du retour, il fallait absolument que je passe chez Loppy Yarn, une des rares boutiques de tricot pas trop éloignées du centre, histoire de d'acheter quelques catalogues inédits en France, peut-être quelques pelotes de laine impossibles à dénicher à Paris, et quelques objets exotiques tels qu'un mètre-ruban gradué en inches (officiellement pour mieux suivre les explications de tricot en VO, en vrai jsute pour le fun). Par chance, la boutique est ouverte le dimanche jusqu'à 17 heures.

... Sauf le jour de la fête des Pères

Loopy YarnsLoopy Yarns

Ce qui me rappelle que chez nous c'est aussi la fête de Pères. Un rapidecalcul mental me dissuade cependant d'appeler mon papa à cette heure tardive (16h30 + 7 heures = un peu trop tard pour souhaiter Bonne fête papa !)

J'aurais pu m'en douter quand je suis passée au supermarché ce matin : il y a pourtant des indices qui ne trompent pas !