Je viens de terminer mon 4e et dernier châle pour le mariage de ma collègue Laure. À temps pour la noce qui aura lieu mi-septembre.

Tout a commencé en décembre dernier, lorsqu'elle nous a montré la robe pour laquelle elle avait eu un coup de cœur. Comme c'est une robe bustier, la robe sera complétée par un boléro, notamment pour les cérémonies à la mairie et à l'église. C'est alors que, toujours prête à me lancer dans des nouveaux projets, je lui ai proposé de tricoter une étole en mohair. Nous avons choisi un mélange mohair et soie blanc cassé : Drops Kid-Silk. Le modèle est simple, basé sur le Box Lace Shawl de, qui est à l'origine un grand châle carré. Le point est simple, basé sur du point mousse, c'est un alignement de carrés délimités par des jours, chaque carré ayant un troutrou au milieu. D'après le livre dont il est tiré (Folk Shawls), il est inspiré de la tradition norvégienne.

L'étole une fois bloquée mesure environ 200 x 50 cm. Je l'ai commencée en décembre dernier, mais comme j'ai tricoté d'autres projets entre temps, il n'a été terminé que fin juin. Le projet est ici : http://www.ravelry.com/projects/emmrichard/box-lace-shawl 

C'est alors qu'une nouvelle idée m'est venue en tête : les trois demoiselles d'honneur auront des robes de même couleur, mais de coupes différentes. Pourquoi ne pas leur tricoter chacune un châle en faisant pour chacune un modèle différent, mais avec le même fil ? Il reste encore deux bons mois avant le mariage, ce qui me laisse largement le temps, alors pourquoi pas ?

Les robes étant de couleur corail, le choix de la couleur pour le châle est un peu délicat. Nous éliminons la couleur blanc cassé, réservé pour la mariée. Les trois demoiselles auront les mêmes chaussures : des sandales taupe clair. Aussi faisons-nous un essai avec de la Kid-Silk beige. Je tricote un échantillon, le lendemain Laure rapporte une robe et une chaussure (qui traîneront toute la journée sur mon bureau, occasionnant quelques commentaires « Oh, tu as des jolies chaussures !») et bingo ! C'est exactement la même couleur ! J'estime le nombre de pelotes qu'il faudra pour les trois châles choisis par Laure en comptant large pour éviter toute panne en cours, et début juillet, c'est parti pour trois projets de châles !

Le premier est une petite étole (ou une grande écharpe), Seascape Stole, que je connais déjà pour avoir tricoté le modèle pour maman l'année dernière. Pour qu'il soit suffisamment large, je décide de faire trois motifs en largeur au lieu de deux. Je fais un échantillon pour vérifier, mais ça n'est pas bon, ce serait trop large. Je reviens donc au modèle initial, mais je le tricote avec des aiguilles 4,5 mm au lieu du 4 mm initialement prévue, ce qui permet d'avoir une largeur de 45 cm. Une fois bloquée, l'étole mesure 150 cm de long. Le fait d'avoir tricoté avec des aiguilles un peu plus grosses qu'indiqué donne un résultat très léger. C'est vraiment un châle poids plume : 

Nous sommes mi-juillet et il m'en reste deux à tricoter. Dans la foulée, je commence le deuxième, Chevron Scarf. Encore une grande écharpe / étole rectangulaire. Terminée, elle mesure 185 x 40 cm. Tout comme pour la précédente, j'ai également utilisé des aiguilles 4,5 mm. Celui-ci est un modèle d'Alaska, traditionnellement tricoté en qiviut (mais non, je n'ai pas parlé de qiviut). Pour que les motifs soient symétriques, on tricote les deux moitiés de l'étole en partant du bas puis on rejoint les deux moitiés en grafting. Pas très rigolo à faire, cette étape. Et même en prenant soin de garder une tension régulière quand on joint les deux parties, il y a une rupture de motif. Si c'était à refaire, je ferais tout le motif central en un bloc (tant pis pour la symétrie), mais je ferai quand même un morceau séparé pour une des bordures, que j'assemblerai au reste en grafting. J'aurai donc deux bordures identiques et je n'aurais plus cette rupture de motif au milieu.

Pas claire, mon explication ? Alors le mieux est de regarder comment l'ont fait d'autres tricoteuses, sur la page du projet.

En une semaine, le Chevron Scarf était terminé : 

Plus qu'un ! Nous sommes déjà fin juillet et une petite semaine de vacances se profile vers la mi-août. Entre temps, je laisse de côté ces trois projets, pour un autre châle, qui, lui n'ira pas à la noce, mais partira en voyage au pays des icebergs. C'est le châle de printemps, un modèle islandais de , dont j'ai eu l'occasion de parler dans un précédent billet, Châle islandais de printemps. Comme c'était mon projet pour les Ravelry Games, les dates étaient imposées : début au plus tôt lors de la cérémonie d'ouverture des J.O. et fin au plus tard à la fin des jeux.

Comme mon départ au Groenland était le 10 août, il me fallait même le terminer avant. Il a donc servi sans tarder :

bateau-icebergs.jpg

Même si dans la journée, il faisait en moyenne 10 degrés (avec parfois un maximum à 15), sur le bateau, la tenue d'hiver est de rigueur car en mer il fait très frais.

Ce châle n'est pas le seul à avoir fait le voyage. J'ai en effet commencé de tricoter le dernier châle de la série pendant les vacances là-bas. Cette fois c'est un châle triangulaire, Miralda, un modèle traditionnel estonien. Il se tricote en partant des bordures qui forment le V. Le modèle n'a pas l'air compliqué, mais il faut rester attentif, en particulier en tricotant les nopes (il faut faire attention, au rang suivant, à ne pas prendre une maille voisine en même temps que la nope, ou laisser tomber des mailles de la nope). Le dernier motif m'a également donné du fil a retordre et j'ai refait plusieurs fois les premiers rangs. C'est une alternance de mailles groupées, c'est-à-dire qu'on glisse une maille sur l'aiguille de droite, on tricote les 2 suivantes normalement, puis on passe la première maille sur les 2 autres. On a donc 2 mailles à la place de 3. Au rang suivant (sur l'envers, donc), on réintroduit la 3e maille en faisant un jeté entre les deux mailles. Ce n'est en soi pas compliqué, mais si on perd une maille, il est difficile de la récupérer correctement. 

J'ai profité d'un long trajet en bateau pour avancer un peu mon tricot :

P1300895.jpg

Oui, vous avez bien vu : deux couches de polaire, en plein mois d'août. Et l'anorak en plus pour les sorties sur le pont. Mais ce n'était pas du luxe, vu la fraîcheur dehors.

Encore quelques séances de tricotage après notre retour, et voilà le dernier châle de la série qui est terminé :

Celui-ci est un peu plus grand que les précédents : 85 cm de hauteur pour 150 cm d'envergure. C'était juste ce qui fallait pour habiller une robe bustier.

J'espère que ces modèles plairont aux demoiselles et qu'ils pourront leur servir longtemps. Depuis que le dernier châle est tombé des aiguilles, j'en ai commencé un autre, mais j'en parlerai plus tard, car c'est une surprise. La mission est difficile, car j'ai, cette fois encore, une date de livraison imposée : tout doit être terminé si possible avant la fin de cette semaine (plus que 3 jours !), ou, au pire, dans une semaine. Le projet s'appelle Frillibet, c'est tout ce que je peux dire pour l'instant.