Si vous avez raté les épisodes précédents :

Mon premier KAL : billet dans lequel je parle d'un projet de châle surprise (pour ceux qui vont le tricoter car personne ne sait — ou presque — avant de commencer à quoi ressemblera l'ouvrage une fois terminé). 

Jen Lucas Mystery Shawl : indice numéro 1, dans lequel apparaît la première partie du châle tricoté.

Vendredi dernier, nous avons découvert l'indice numéro 2. Encore des torsades et des augmentations sur les côtés et de part et d'autre du panneau central, mais cette fois des motifs ajourés sont introduits entre les torsades.

Avant de passer à cette étape, j'ai ajouté quelques répétitions des motifs utilisés dans la première partie. J'ai en effet plus de laine que nécessaire et j'en profite pour faire un châle un peu plus grand. Dans le forum consacré à ce projet, Jen (la créatrice du modèle) a conseillé à ceux qui voudraient un châle plus grand de répéter de préférence les motifs de la première partie car ensuite, comme les augmentations ne seront plus faites avec la même régularité, ce sera plus difficile, sauf à faire des calculs peut-être pas très rigolos.

J'ai profité du motif ajouré pour ajouter quelques perles, que j'enfile avec un crochet sur une maille avant de la tricoter. Dans ce motif, ce sont les mailles au-dessus des jetés sur lesquelles j'enfile une perle. J'ai donc, sur l'endroit, un jeté, puis au rang suivant (sur l'envers, donc) le jeté est tricoté à l'envers et au rang suivant, avant de tricoter cette maille, j'enfile une perle sur celle-ci. Je tricote ensuite cette maille à l'endroit. 

Voici le résultat du tricotage de l'indice numéro 2 :

Jen-Lucas-Mystery-Shawl-2.jpg

J'ai annoté une portion de la grille d'origine dans ma page projet de Ravelry (Il faut être connecté à Ravelry pour y accéder). 

J'avais dans un premier temps mis des perles également sur la diminution du milieu du motif (au-dessus de la diminution de 3 mailles en une), mais cela format des petites bosses pas des jolies. J'ai donc détricoté puis retricoté la deuxième partie. Je n'avais pas posé de ligne de survie, mais cela n'a pas été trop difficile à récupérer les mailles car le motif de la première partie n'était pas trop compliqué.

Une ligne de survie dans le tricot ? 

Petite parenthèse sur ce qu'est une ligne de survie, ou encore un fil de sécurité. En anglais, on parle de life line.

Imaginez que vous tricotez un modèle en dentelle et que vous vous apercevez que vous avez fait une erreur quelques rangs plus tôt et qu'il faut recommencer. Dans un point compliqué, fait de jetés, de mailles tricotées ensemble de différentes façons, et tout ce qu'on peut trouver dans le tricot dentelles, cela peut être difficile, après avoir détricoté quelques rangs, de remettre correctement les mailles sur l'aiguille.

La ligne de survie va dans ce cas être très utile pour revenir facilement à une étape précédente du tricot. Cela consiste à enfiler toutes les mailles de l'aiguille sur un fil (par exemple un fil de coton fin ou un fil de lin) et à le laisser en place. En cas d'erreur, il suffit de détricoter le tricot jusqu'au fil et remettre toutes les mailles du fil sur l'aiguille. Le plus souvent, on insère une ligne de survie à la fin d'un motif ou d'une étape un peu difficile. Il ne faut pas oublier de noter sur la grille à quel endroit le fil a été posé, ainsi on sait tout de suite où l'on est revenu dans le tricot.

On trouve dans les vidéos d'initiation de Drops une explication sur la façon d'utiliser la ligne de survie.

http://www.garnstudio.com/lang/fr/video.php?id=210