Non, il n'y a pas d'erreur dans le titre, j'ai bien écrit les échantillons, et pas un. Dans le billet précédent, je disais comment je comptais adapter ce tricot à mes mesures. Il est donc logique que je tricote quelques échantillons avant de commencer, afin de pouvoir avoir une base fiable pour mes calculs.

Les échantillons permettent aussi de « tester » la laine, de voir si le rendu me plaît pour ce que je veux en faire, et de me familiariser avec les points utilisés. 

Premier échantillon : le jersey

Sur le patron, il est indiqué qu'un carré de 10 x 10 cm fait 20 mailles et 27 rangs avec des aiguilles 4,5 mm. Sur l'étiquette de la pelote que je vais utiliser, il est indiqué 20/21 mailles et 26/28 rangs. Parfait ! Je devrais donc pouvoir suivre les indications du patron pour la taille désirée, sans être obligée de refaire les calculs.

Je tricote quand même un échantillon. C'est-à-dire que je tricote un carré d'environ 15 cm de côté en jersey avec les aiguilles 4,5. 

Ensuite je lave mon échantillon, de la même façon que je laverai le tricot. Je le lave donc en suivant les conseils notés sur la pelote, c'est-à-dire à la main, sans le laisser tremper trop longtemps. Je le laisse ensuite sécher à plat puis je termine par un très léger coup de fer vapeur.

Je mesure 10 cm sur mon échantillon et là, surprise ! Je n'arrive pas du tout au nombre qui était indiqué, mais vraiment pas du tout ! Chez moi, 10 cm représentent 17 mailles et 24 rangs, ce qui fait environ 15% d'écart. Je n'ai pourtant pas tricoté trop lâche (en général mes échantillons correspondent à ce qui est indiqué par le fabricant, ce qui me laisse penser que je tricote ni trop lâche ni trop serré). De plus l'aspect de la pièce tricoté me convient : cela donne un résultat qui ne sera pas trop serré ni trop mou. Je vais donc devoir refaire tous les calculs à partir du patron.

Deuxième échantillon : le motif principal

Le devant du pull est orné de motifs sur environ deux tiers d'un devant. Comme cela arrive souvent, ce type de point demande plus de mailles que du jersey pour une même largeur. On doit donc faire un échantillon de ce motif afin de pouvoir déterminer la largeur que ce motif occupera sur chaque devant. Tout est bien sûr prévu dans le patron, dans lequel il est indiqué qu'un motif de 41 mailles mesure 17 cm de large. 

Je tricote donc un échantillon de ce motif que les 41 mailles (plus quelques mailles de jersey de chaque côté). Après lavage, il se trouve que cette fois, mon tricot correspond mieux à celui du modèle : le mien mesure 18 cm de large, contre 17 cm pour le modèle. 

kelmscott-echantillon-motif.jpg

Troisième échantillon : les emmanchures

Celui-là n'est pas prévu dans le patron, mais il m'est utile pour bien ajuster la hauteur d'emmanchure par rapport à la tête de manche. Dans un ancien billet, j'avais expliqué que pour un tricot avec des manches montées, je tricote d'abord le dos et je laisse les mailles en attente un peu avant les diminutions d'épaules, puis je tricote une manche. Je reprends alors le dos et je tricote la hauteur voulue pour que les deux pièces soient bien adaptées l'une à l'autre. Cela évite d'avoir un manche qui fronce car elle est trop large par rapport à la hauteur d'emmanchure ou, au contraire, une couture qui tire au niveau de la manche car celle-ci n'est pas assez large par rapport à la hauteur d'emmanchure.

Pour ce gilet, je vais procéder un peu différemment et commencer par une manche. Comme je l'ai dit la dernière fois, ce gilet est cintré à la taille et je dois donc placer cette taille à la bonne hauteur par rapport au haut du gilet (et non pas par rapport au bas). Pour calculer au plus juste l'emplacement de la taille, je dois donc savoir quelle sera la hauteur d'emmanchure. Je pourrais bien sûr me baser sur les schémas du patron, mais comme je vais devoir refaire tous les calculs, il n'est pas certain que la forme de la tête de manche que je tricoterai soit la même que celle du modèle. Ce qui veut dire que j'aurai peut-être plusieurs centimètres d'écart sur la hauteur de manche par rapport à ce qui est indiqué sur le modèle.

Je vais donc faire une « maquette » de l'emmanchure, afin de pouvoir calculer au mieux la hauteur d'emmanchure par rapport à la tête de manche. Je m'en servirai quand j'aurai terminé de tricoter la première manche.

kelmscott-emmanchure-1.jpg

Je n'ai plus qu'à faire quelques règles de trois, pour déterminer le nombre de mailles à monter, le nombre de rangs à tricoter et comment répartir augmentations et diminutions.