Mon châle Aeolian (version bambou, dois-je préciser puisqu'il y en aura d'autres) est terminé !

Les derniers rangs étaient très longs, et plus encore le rabattage des mailles. Le patron conseille de rabattre les mailles en utilisant le fil double. On tricote deux mailles à l'envers, on les remet sur l'aiguille de gauche, puis on les tricote ensemble en les prenant par le brin arrière. On tricote ensuite la suivante à l'envers, on mets les 2 mailles sur l'aiguille de gauche et on les tricote ensemble, toujours en piquant l'aiguille dans le brin arrière, et ainsi de suite jusqu'à la fin.

D'habitude, on conseille de rabattre les ouvrages en dentelle très souplement car il faut ensuite pouvoir tirer dessus au maximum, mais dans ce cas, ce n'est pas la peine de tricoter mou. J'ai au contraire vu assez rapidement que je pouvais sans problème serrer un peu les mailles. Le fait que le fil soit employé double donne quand même une lisière sur laquelle j'ai pu tirer. Le motif est même tel qu'on peut donner un petit effet de volant à la bordure lors du blocage.

Voici le détail de la bordure : on peut voir que la lisière est tricoté en fil double, qui donne un peu le même effet que si on avait tricoté un rang avant de rabattre les mailles.

aeolian-mauve-detail-1.jpg

Et voici le châle terminé :

aeolian-mauve-1.jpg

aeolian-mauve-3.jpg

Je pensais que j'utiliserais la totalité des deux pelotes, mais il m'en reste encore 22 grammes, ce qui, étant donné la finesse du fil, représente environ 240 mètres. Peut-être y-a-t-il de quoi faire un autre petit projet. Cela me fait dire que le châle pourrait peut-être être un peu plus grand, mais il faudrait bien calculer le nombre de motifs à faire dans le premier point (les petites feuilles qui sont au centre du châle) pour avoir un nombre entier de motifs à la bordure du châle.

Ce châle comporte plus de 2000 perles et c'est un peu un châle bijou. Ce sont des perles de verres, mais le châle n'en est pas lourd pour autant et les perles donnent même un peu de poids à l'ouvrage, qui garde toute la souplesse du bambou. C'est un châle très léger, idéal pour les tenues d'été.

Comme je l'avais dit précédemment, le fil de bambou ne glisse pas trop sur les aiguilles, mais il faut quand même faire attention lors du tricotage des nopes. D'une part, comme ce fil n'est pas élastique, il faut former les nopes en faisant les mailles très lâches, sinon on n'arrivera pas à fermer la nope sur le rang suivant. Le patron conseille de faire un jeté entre chaque boucle de la nope. Au rang suivant, on obtient ainsi des mailles allongées. C'est parfois un peu difficile de bien prendre toutes les mailles et j'ai dû plusieurs fois récupérer des nopes que je n'avais pas bien fermée, avec un crochet ou une aiguille quelques rangs plus haut. Le reste n'a pas posé de problème, mais je trouve que le bambou est moins agréable à tricoter qu'un fil plus élastique.

Maintenant que j'ai terminé celui-ci, je vais pouvoir passer au suivant !