Voici la suite de mon premier essai de filage au fuseau, dont j'ai parlé la semaine dernière.

Une fois la laine retordue et mise en pelote, j'en ai fait un écheveau. Vous me direz qu'ensuite, pour la tricoter, je devrai de nouveau la mettre en pelote et que je passe le temps à des choses pas très utiles. Eh bien, pas du tout !

Mettre la laine en écheveau a plusieurs avantages. Tout d'abord, cela permet de pouvoir laver la laine, non pas parce que je l'ai salie en la filant, mais parce que cela permet de la "bloquer", c'est-à-dire de mieux répartir la torsion dans le fil. Certaines parlent de simplement "fouetter" l'écheveau. Je n'ai pas encore étudié cela en détail, aussi me suis-je contentée de laver mon écheveau en le laissant tremper une demi-heure dans une eau pas trop chaude (environ 30 degrés – évalusation au pifomètre) dans laquelle j'ai versé une dose de ma lessive habituelle pour la laine. J'ai lu que l'on recommandait d'ajouter quelques gouttes de vinaigre à la dernière eau de rinçage. Certains disent que cela permet d'enlever le surplus de lessive, ou encore que l'acidité du vinaigre neutralise le caractère basique des lessives. D'autres encore disent que cela donne du brillant à la laine. Comme la lessive que j'utilise est une lessive spéciale pour la laine et qui n'a pas besoin d'être rincée, je n'ai pas utilisé de vinaigre. J'ai essoré mon écheveau dans une serviette, puis je l'ai passé dans l'essoreuse à salade et je l'ai laissé sécher, accroché sur un cintre. En une nuit, il était quasiment sec. Il me semble que la laine est un peu plus gonflante une fois lavée. De plus, la légère odeur de mouton (qui n'était toutefois pas gênante) a maintenant disparu.

Le deuxième avantage de l'écheveau est qu'il est ainsi très facile de déterminer la longueur de fil. J'ai acheté un petit mandrin qui permet de faire des écheveaux de 1m20 de périmètre. Il suffit donc de compter le nombre de tours pour calculer la longueur totale de fil. Résultat : j'ai obtenu 90 mètres de fil pour 55 grammes, ce qui n'est pas vraiment une laine « qui court loin », comme disait ma grand-mère. Je m'attendais à un meilleur résultat, mais je suppose qu'avec un peu d'entraînement, je ferai mieux. Je pense que j'ai un peu trop tordu la laine et que j'en ai fait un fil très serré. Mais au moins il est solide !

Dernier avantage de l'écheveau : il permet de stocker la laine sans qu'elle soit compressée dans une boule trop serrée. Et puis, un écheveau permet de mieux apprécier la beauté de la laine. Bon, certes, celle-ci ne me fait pas rêver comme d'autres fils plus luxueux pour lesquels j'attends la dernière minute avant d'en faire des pelotes, car la laine est plus belle quand elle est présentée ainsi.

Pour continuer mes expériences de filage, j'ai voulu passer à quelque chose de plus compliqué : filer du fil dentelle en mérinos avec un fuseau poids plume. Ce n'est donc qu'après quelques heures d'expérimentation avec ma laine de BFL et mon fuseau poids lourd (90 grammes) que j'ai tenté le mérinos avec un fuseau tout léger de 20 grammes. Rien à voir, évidemment !

Ce fuseau, qui peut tourner très vite, a commencé par faire quelques vols planés à travers la pièce et je peux confirmer que le quartz rose dont est faite la fusaïole est solide. Je me suis dit que j'avais peut-être mis la charrue avant les bœufs et j'ai rangé le tout pour plus tard, puis j'ai repris mon premier fuseau et j'ai continué mon entraînement avec la fibre de BFL.

Deux jours plus tard, j'ai refait une tentative avec le mérinos et mon fuseau tout léger, et cette fois, j'ai réussi à prendre le coup de main. Comme j'aime tricoter les fils fins, j'ai commencé par filer assez fin de façon à avoir un fil qui soit au maximum du type fil à chaussette une fois retordu. Et je dois avouer que ce fuseau est vraiment très agréable à utiliser. Il tourne vite et il a une bonne inertie. Aussi je prépare ma fibre en l'étirant un peu avant, de façon à pouvoir suivre le rythme du fuseau.

fuseau-quartz-rose-merinos-1.jpg

Je ne sais pas combien de temps il va me falloir pour filer 100 grammes de cette laine, la retordre, la mettre en écheveau puis en pelote, mais une chose est sûre : depuis que j'ai commencé mon premier essai de filage, je n'ai pas fait un seul rang de tricot !