Dans la foulée de mon premier article sur in the loop, dans lequel il était question de tricoter avec un fil simple ou double, j'ai écrit un autre article sur un thème qui fâche (parfois) : les échantillons. 

cachemire-lavande.jpgJ'ai toujours su que les échantillons avaient de grandes vertus, ce qui ne veut pas pour autant dire que j'en faisais. J'ai réalisé mon premier vrai tricot vers quinze ans, et à cet âge, je savais très bien comment faire (du moins, c'est ce que je pensais) et si l'on me donnait des conseils, je les écoutais distraitement en disant « oui, mais moi, je fais autrement et ça va très bien ». Ce n'est que bien plus tard que j'ai commencé à faire des échantillons, de façon pas toujours rigoureuse (genre « je tricote 3 cm, j'étale ça sur mes genoux, je mesure, et allez, zou ! je monte les mailles »). 

C'est vraiment avec Internet que tout est devenu plus sérieux. Les blogs, magazines en ligne, cours, etc. m'ont fait découvrir de nombreuses techniques nouvelles que je me suis empressée d'expérimenter. J'ai fini par être convaincue qu'un échantillon, ce n'est pas une corvée si terrible que cela et que cela pouvait avoir beaucoup d'avantages et pas simplement celui de vérifier les dimensions.

J'ai donc rassemblé mes notes – et mes échantillons – et j'ai rédigé un article pour in the loop afin de faire le tour de la question : Pourquoi et comment tricoter un échantillon. Bonne lecture !